Voyage culinaire vers la cuisine réunionnaise

Voyage culinaire vers la cuisine réunionnaise

A La Réunion, la gastronomie peut compter sur des recettes hautes en couleurs. Les fins gourmets y découvrent toute la puissance et toute la subtilité des saveurs épicées, combinant à merveille les apports multiculturels qui caractérisent l’île.

Explosion de goûts et de couleurs

La cuisine réunionnaise est elle-même une recette, assemblant les ingrédients venus d’horizons divers. Ceux-ci se croisent dans un dosage savamment élaboré pour concevoir tout l’éventail des succulents plats locaux. Ce cocktail détonnant s’appuie sur la culture culinaire française, à laquelle s’ajoutent le savoir-faire chinois, les notes d’épices indiennes, et les traditions malgaches. Le tout offre une explosion de couleurs et de saveurs, débouchant sur un véritable voyage culinaire.

L’incontournable cari réunionnais

Le socle de la cuisine réunionnaise repose sur trois éléments : le riz (jaune, blanc, en zambrocal), le rougail (piments), et les grains (lentilles de Cilaos, haricots rouges, pois du Cap). Et, que dire du célèbre cari réunionnais ! Plusieurs variantes existent, même si la préparation, consistant à faire dorer le poisson, la viande et les légumes, est commune. La recette invite ensuite à ajouter des condiments et des aromates : oignons, ail, curcuma en poudre, thym, tomates, sel, poivre, et gingembre.

Focus sur les entrées créoles

Si les uns préféreront le croquant d’un samoussa en sirotant un punch parfumé, d’autres dégusteront quelques boulettes de viandes généreusement enrobées d’une pâte de riz, accompagnées par des bonbons piments, ou des beignets de crevettes. Pour adoucir ces tapas créoles relevés, une salade de palmiste, un avocat aux crevettes, voire une assiette d’espadons fumés, feront l’affaire.

Vous avez dit piment ?

Discrètement déposé sous la peau d’un boudin grillé, le très épicé rougail peut surprendre les papilles, grâce à sa composition à base de tomates en petits dés, d’oignons émincés, de gingembre pilé, et de piments oiseau. Minuscule, ce dernier est pourtant le plus explosif, capable de faire transpirer même les plus coriaces. Notons enfin l’assiette d’achards de légumes, mélangeant des légumes ciselés en lanières, puis marinés dans une sauce rehaussée via du curcuma et pimentée (au choix piment vert, piment cerise, piment cabri, ou gros piment).

Et les desserts ?

Rien ne vaut les saveurs exquises des fruits tropicaux pour se désaltérer (ananas, papaye, mangue, letchi, pastèque, pamplemousse, pêche, etc.) en gâteau, en sorbet, ou tout simplement nature. Quelques fruits moins connus, mais tout aussi gouteux, alimentent les étals des marchés : caramboles, fruit à pain, corossols, cœurs de bœufs…Enfin, les amateurs de fromages et de desserts seront également gâtés grâce aux produits fromagés de la Plaine des Cafres (petit verre de vin du cirque de Cilaos en prime !), et les parts de gâteau ti’son et autre gâteau patate.

Quelle était l utilité de ce post?

Cliquez sur une étoile pour la noter !

Note moyenne / 5. Nombre de votes :